QUAND LA NATURE FAIT LE MUR !

C’est la tendance de ces dernières années en matière d'aménagement d’espaces urbains.

Les collectivités voient en les murs végétaux, un remplaçant digne et nettement plus écolo que les murs peints style trompe l'œil - qui ont envahi les façades d'immeubles et que l'on croise (hélas!) encore au détour d'une rue, comme autant de vestiges des années 80. Alors pour tout savoir sur ce phénomène, suivez le guide.

Côté technique :

les jardins ou écosystèmes verticaux sont conçus comme des éléments esthétiques de décor, voire d'écologie urbaine, à part entière. Du jardin de rocailles, au génie végétal, le champ des possibles est vaste. On peut tout simplement insérer des plantes adaptées aux milieux secs et pauvres, ou avoir recours à des techniques plus sophistiquées en optimisant les conditions de colonisation et de pousse des plantes, grâce à des substrats capables d'absorber et relarguer l'eau (tourbe, fibre de coco...), ou en utilisant un support de feutre horticole synthétique, dans lequel circule de l'eau enrichie en sels nutritifs. L'arrosage fonctionne ici en circuit fermé et est adapté au contexte climatique.

Mais ils ne font pas qu’être beaux ! Ils peuvent servir de refuge ou de garde-manger pour les oiseaux et les invertébrés, jouer un rôle en matière de microclimat et de qualité de l'air.

Quand le mur végétal devient œuvre d'art, le célèbre botaniste Patrick Blanc n'est jamais loin…

Personnage haut en couleur (chlorophylle), Patrick Blanc sait inscrire la biodiversité au cœur de la cité, fissurer un trop plein de béton, en faisant éclore l'art végétal ! Il connaît tous les secrets des plantes rares, pouvant s'épanouir dans ce nouvel art à la verticale, où la terre n'est plus, l'eau plus rare et l'ombre jamais bien loin.
De Paris à Bangkok, de New York à Singapour, à l’intérieur comme à l’extérieur, il signe de ses vertes mains les murs de musées, centres commerciaux, maisons, grands hôtels, et de tours gigantesques. Ses plus beaux projets sont dans son dernier livre « Le mur végétal » (Michel Lafon – 2011).

Envie d’une balade verticale ?

A Paris :

  • A deux pas de la Tour Eiffel : le Musée du Quai Branly et son fameux mur végétal signé Patrick Blanc.
  • La façade du BHV-Homme.
  • La cheminée végétale sur l'esplanade de la Défense.
  • Le mur de la Fondation Cartier, 261 bd Raspail (14e).
  • Et le plus impressionnant : dans la cour de l’hôtel « Pershing Hall », 49 rue Pierre Charron (8e).

A Lyon :

  • Plus de 260 m2, parking Perrache (2e).
  • Jardin Felix-Jacquier : à l’angle de la rue du même nom et de la rue Montgolfier (6e).

A Toulouse :

  • Au jardin botanique Henri Gaussen avec des plantes tropicales.

A Bordeaux :

  • 100 m de long, Square Vinet au cœur de la vieille ville.

A lire : Faites le mur (votre mur végétal fait maison).

Nouvelle tendance aussi : les toits végétaux qui fleurissent de plus en plus sur les maisons Basse Consommation, pour capter la chaleur et rafraîchir les intérieurs.

Et si vous désirez réaliser chez vous votre propre mur végétal, je vous donne rendez-vous à la rubrique Coaching!

  1. Ping : | Les Jardinois

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *